© 2015 par Contact Canin R+ avec Wix.com

  • facebook-square
Rechercher
  • contactcanin

Mon chiot est un piranha!

06-08-2018



Le mordillement chez le chiot

Ces chers piranhas! Il faut comprendre que le mordillement à cet âge peut exprimer : je veux jouer, j'ai faim, je veux faire mes besoins, je suis stressé, etc...

J'ai eu 2 chiots de 7 semaines en famille d'accueil, il y a quelques mois. À chaque fois que j'approchais ma main, ils cherchaient à me mordiller. Et à chaque fois, il y avait de la nourriture placée au bout de mes doigts. J’ai par la suite enseigné un « touche la main avec le museau » Ce qui, en peu de temps, a modifié leur comportement en fonction de l’approche des mains. Le museau en premier afin de sentir et la mâchoire détendue afin de recevoir la récompense bien méritée. Donc association positive de la main et apprentissage d'un comportement alternatif afin d'avoir accès à la ressource(nourriture) tant désirée.

Je leurs ai aussi appris un interrupteur afin de gérer l’augmentation de leurs niveaux de stress puis de les rediriger vers un comportement plus approprié.

Ex: je faisais un léger sifflement (un son, un mot, un geste) et je lançais quelques croquettes au sol. En peu de temps, ce sifflement a servi à interrompre leurs batailles fraternelles, le mordillement, le jappement excessif etc. Cet apprentissage doit être agréable. L’idée n’est pas d’interrompre un comportement dû à un effet de surprise. Il doit être dû à la motivation supérieure du chiot vers cet interrupteur plutôt que le comportement qu’il est en train d’exprimer.

(Notez bien qu'il est important de rediriger le comportement par la suite vers une activité plus intéressante afin d'éviter qu'il recommence).

La gestion du niveau de stress (un stress peut être positif ou négatif) chez votre chiot est une étape primordiale afin de limiter et de contrôler son mordillement.

- Lui enseigner les comportements approprier en fonction des différents contextes. (Ex : s’assoir plutôt que sauter quand vous arrivez)

- Lui fournir des activités masticatoires (Os, jouet, etc.), intellectuelles (résolution de problèmes, discrimination d’odeur, apprentissage de comportements, etc.), locomotrices (jeu, marche exploratrice, etc.).

- Lui fournir des moments de pause afin qu’il puisse assimiler ses nouvelles découvertes et se reposer.

- Entrainer pour la réussite afin de le motiver et de diminuer les risques d’une frustration dû à un taux de réussite trop bas.

- Respecter sa capacité d’apprentissage. Plusieurs périodes de 5 minutes seront plus efficaces qu’une période de 30 minutes.

- L’entrainement doit être agréable pour tous.

- Observez-le afin de découvrir ce qui le motive ou ce qui le rend inconfortable.

- Gérez son environnement afin que ses expériences (socialisation, exploration, etc.) soient émotionnellement positives. (Apprenez à reconnaitre les signes d’inconfort de votre chiot)


Le mordillement continue :

- Observez dans quel contexte cela se produit. (Période de la journée, après une période repos, d’activité intense)

- Connaissez-vous l’élément déclencheur?

- Quelles sont vos stratégies d’intervention quand il mordille?

- Est-ce que la méthode que vous utilisez augmente l’intensité ou la fréquence du mordillement?

- Chaque chiot a sa propre personnalité. Il n’existe pas de méthodes universelles qui peuvent s’appliquer à tous. Si votre chiot ne répond à votre intervention alors réévaluer la pertinence de continuer et/ou les éléments techniques (précision, clarté de la demande, etc.) appliqués durant celle-ci.

Les stratégies d’intervention :

- Observer le chiot et redirigez le comportement avant qu’il mordille. (Évaluation de son niveau de stress et l’analyse de l’élément déclencheur seront des atouts importants).

- Mettre en place un interrupteur afin de le rediriger vers un comportement et/ou une cible acceptable (jouet, os, etc.) durant le mordillement.

- Éviter de jouer avec le chiot en utilisant vos mains et les retirer dès qu’il y a un contact avec ses dents.

- Se retirer de la pièce (quand cela est possible si le mordillement est trop intense).

- Lui permettre de prendre des pauses régulièrement. (C’est un chiot. Il a besoin de dormir) Donc de le guider vers un endroit calme et agréable avec un jouet, Kong, os, etc. afin qu’il se calme et se repose.

- Lui offrir des activités diverses comme mentionnées plus haut. Mais évitez un niveau d’excitation trop élevé afin de l’aider (et de vous aider) à gérer ses émotions.

Il n’existe pas de recette miracle et instantanée. L’apprentissage des comportements et la mise en place des protocoles doit être fait de façon progressive et de tenir compte de la capacité d’ajustement du chiot. C’est le concept de l’éducation qui est de guider tout être vivant dans son apprentissage et son développement.

Pierre Gouge

Éducateur Canin et coach en comportement

https://www.contactcanin.com/

581-985-7787

Courriel : contact.canin@gmail.com

Membre administrateur du RQIEC https://rqiec.com/


636 vues