© 2015 par Contact Canin R+ avec Wix.com

  • facebook-square

                          


       

      Les chiens font partie de ma vie depuis près de quarante ans. Au cours de toutes ces années, plusieurs visions sur le monde canin ont été véhiculées.
  À l'origine, les chiens se promenaient sans laisse, en toute liberté. Par la suite, on les a attachés dans la cour arrière, pour ensuite les dresser afin d’éliminer les comportements indésirables qu’ils avaient développés (on se demande pourquoi !). La méthode de dressage était et est encore trop régulièrement basée sur la punition (étrangleur, collier électrique, contraintes physiques, etc.). On informe le chien de ce qu’il ne doit pas faire sans lui enseigner souvent le comportement désiré.
  Actuellement, une éducation basée sur le renforcement positif est de plus en plus à l’avant-scène dans le domaine canin. Cette approche se veut non aversive découlant d’une meilleure communication réciproque dans le respect. On enseigne et récompense le comportement souhaité. Cette méthode préconise la construction d’un lien de confiance entre l’humain et le chien.
Ma démarche vers une meilleure compréhension de l’espèce canine a débuté il y a déjà plusieurs années suite au décès de Sammy à l'âge de 13 ans. Cette perte m’a profondément touché. Je me suis questionné sur son passage dans notre vie. Ce qu’elle nous avait donné et ce que nous lui avions donné en retour.  Elle était près de nous lorsque nous en avions besoin. Elle jouait avec nous quand nous prenions le temps. Mais avions-nous vraiment essayé de la comprendre et de connaître ses besoins ? À partir de ce moment, il est devenu primordial pour moi de bien concevoir les obligations et la responsabilité qui accompagne le fait d’inclure un animal dans notre vie.
Suite à ce décès, Kim, chienne croisée de dix ans qui a vécu avec elle durant toutes ces années, se retrouve seule.  Kim est une chienne  craintive qui a peur des autres chiens, des gens et du bruit. À partir de ce fait, j’ai eu une idée extraordinaire ! Pourquoi ne pas lui trouver un nouvel ami ?  Quelques semaines plus tard, Maya s'est jointe à nous. Elle était âgée de douze semaines lors de son arrivée et elle avait de l’énergie à revendre. Elle était adorable, patiente et supportait les sautes d’humeur de Kim qui s’habituait à sa présence mais qui évitait tout contact lorsqu'elle le pouvait. Un mois après, nous avons accueilli Angie, âgée de neuf semaines. Elle est née à la S.P.A. Malgré son jeune âge, elle avait déjà subi un premier abandon. Elle semblait avoir perdu confiance en l’espèce humaine. Elle ne voulait pas se laisser approcher sauf par Maya ou Kim, mais cette dernière, ne voulait rien savoir et lui indiquait de façon très claire. Les trois chiennes formaient un trio pour le moins «déconcertant» qui nous apportait son lot de surprises, de défis et d’émotions.
Débordé par cette nouvelle dynamique, je recherche sur Internet de l’information pour mieux comprendre leurs interactions et les méthodes pour contrôler la situation. Je commence ma recherche en tapant sur le clavier le mot « dressage ». Et rapidement je trouve un site qui utilise plutôt le terme « éducation  ». Une nouvelle extraordinaire ! Je ne suis pas obligé de punir pour me faire comprendre. Je ne suis pas l’Alpha mais un leader positif.  Suite à cette merveilleuse découverte,  j'ai dévoré des dizaines de livres écrits par divers auteurs, tels que : Jean Donaldson, Pat Miller, Karen Pryor, Joël Dehasse, et quelques autres. J’assiste à tous les séminaires dans la région de Québec et de Montréal tenus par : Zuzia Kubica, Patrice Robert, Jean Lessard et plusieurs autres. J’assiste à plus de deux cents heures de séminaires et d`ateliers qui m’aideront à améliorer mes connaissances du monde canin.
À l'automne 2012, Kim décède des suites d’un cancer. Elle s’endort tout doucement dans nos bras pour entreprendre son dernier voyage. Elle nous a laissé un héritage riche en connaissances et en émotions. En deux ans, elle nous a démontré les effets de l’utilisation d’une éducation positive et ceci même si elle était âgée de dix ans lorsque cette aventure a débuté. D’une chienne craintive et inhibée, elle s’est épanouit pour devenir une chienne enjouée qui avait développé une complicité incroyable avec Angie. À partir de ce moment, elle s'est mise à ne plus avoir peur des gens, des autres chiens et de ce fait, à aimer la vie.
J’ai constaté l’impact surprenant que l’utilisation du renforcement positif a eu sur le bien-être de Kim, autant sur son état émotionnel que sur sa motivation à apprendre de nouveaux comportements. Donc, je suis plus motivé que jamais et je poursuis mon cheminement avec la formation en entraînement et en comportement canin de Jean Lessard, la  formation de coaching en comportement canin de Joël Dehasse et le cours Living and learning with animals du Dr. Susan Friedman.
En juin 2014, l’entreprise Contact Canin R+ voit le jour dans le but de partager cette passion et d’aider les gens qui veulent et souhaitent mieux comprendre et communiquer avec leur chien. Basée sur le respect, la communication et l’observation, cette entreprise se veut une continuité de la prise de conscience amorcée il y a quelques années.
Ces dernières années ont amené leurs lots de découvertes et de recherches dans le monde canin grâce entre autre à l’intérêt grandissant de la science sur ce sujet. Des études par résonnance magnétique démontrent l’existence d’émotions chez le chien et chez d'autres animaux.  Ce qui, je l'espère, amènera à reconsidérer la perception que certains ont de ceux-ci; au Québec, les animaux, qui partagent notre quotidien, sont encore considérés comme un bien meuble). L’éventail des recherches effectuées couvre plusieurs domaines. On tente entre autre d’analyser les différentes composantes du langage canin. On étudie l’information envoyée par le battement de la queue qui nous permet de mieux comprendre mais surtout se rendre compte de la subtilité et la complexité du langage canin.  On vérifie la capacité de l’animal à déchiffrer les émotions dans la voix humaine . L’observation nous a permis d’identifier plusieurs éléments de la communication canine. Entre autres choses, les postures, les mimiques faciales, l’aboiement, les phéromones et les signaux d’apaisements  nous permettent de mieux établir l’état émotionnel du chien dans une situation donnée. Ceci ne représente qu’une infime partie des sujets de recherche qui sont aujourd’hui effectués à travers le monde.
Ces recherches sont une porte ouverte à une volonté de comprendre et de communiquer mais aussi d’utiliser des méthodes respectueuses et les moins intrusives possible dans leur application.
C’est dans cette optique que Contact Canin R+ fut créé afin d'épauler tous ceux qui recherchent une aide dans le but de développer une meilleure relation avec leur chien et ce, à travers des consultations privées, des séminaires et des séances de Ttouch, ouvrant la porte à la découverte de différents aspects de l’éducation canine. C’est par l'enseignement d'une meilleure compréhension du langage canin qu’il sera possible de régler différents problèmes se rapportant, entre autres, à l’abandon, à l’agressivité et à la peur. Le volet «entrainement » est aussi proposé par l'intermédiaire de cours d’initiation au «clicker»  et de cours d’obéissance de base. Grâce à la présence de Kathleen Morin, praticienne TTouch en formation, qui complètera son cours de praticienne niveau 1 en mai 2015, il est dorénavant possible d'avoir accès à cet outil reconnu internationalement. Le TTouch est une méthode développé par Linda Tellington Jones. Il peut être utilisé aussi bien pour l'éducation et la rééducation tout en apportant un bien-être physique et émotionnel à l’animal. Cette méthode se veut non aversive et respecte en tout temps la capacité d’acceptation de l’animal lors des séances.
Il y a plus de quarante ans, un chien extraordinaire m’a fait découvrir une passion qui est toujours présente aujourd’hui. Sa présence dans ma vie fut de courte durée, mais jamais je n’oublierai ces moments de joie et de plaisir passés en sa compagnie ni les moments de tristesse ressentis lorsqu'il nous a quitté. À travers ces émotions, j’ai appris à aimer ces êtres qui nous donnent leur affection, leur fidélité et leur confiance sans rien demander en retour. Je souhaite, dorénavant, partager cette passion avec vous.

                                                                                                                                                                                 Par Pierre Gouge

 

Article parût dans la

Le chemin vers la compréhension réciproque